Les différents projets

2- Pabu Ki Dhani et tourisme solidaire

Pabu Ki Dhani est devenu un lieu d’accueil pour un tourisme éthique et solidaire. Il est né en décembre 2010 afin de permettre aux visiteurs de découvrir le désert dans son authenticité. Ce tourisme soutient le peuple du désert dans ses besoins vitaux et aide à préserver sa culture afin d’empêcher qu’elle ne tombe dans l’oubli. Capucine et Pabu accueillent les touristes désireux de partager la vie quotidienne au sein du désert et de sa population. Une manière d’allier solidarité et découverte. 

3-Un projet d’école à Pabu Ki Dhani

Le peuple du désert (les Bhils) n’ont pas accès à l’éducation et à la scolarité. Mal vu dans les écoles en ville, ils sont raillés et maltraités. Pourtant, à terme, leur survie passe par l’éducation et c’est aussi la seule alternative au mariage forcé des fille, dès l’âge de 12 ans. Grâce à Jacques Monteaux, un professeur formateur dans la pédagogie Steiner-Waldorf, venu rendre visite à Capucine et Pabu, un projet de création d’une école primaire se concrétise en 2013. L’école devrait accueillir entre 25 et 30 enfants agés de 6 à 12 ans, vivant à Pabu Ki Dhani et dans le village voisin de Chodéria. Ce projet est soutenu actuellement en ce qui concerne les frais d’investissement par l’association Freunde der Erziehungs Kunts, la fondation Mahle et la Caisse des dépôts. Il reste cependant à couvrir les frais de fonctionnement.

4-Un projet de centre de santé à Pabu Ki Dhani

Un médecin, le docteur Olivier Abossolo, médecin anesthésiste à Avignon, a un projet de laboratoire de production d’huiles essentielles au village de Pabu Ki Dhani. Il a déjà soigné la population du village avec succès en distillant des herbes et produits locaux : et il y a deux ans, grâce à son travail, nul n’a été malade du paludisme ! Mais l’alambic est mal vu par les autorités qui craignent qu’il serve à fabriquer de l’alcool. Il y a donc un projet de construction d’un centre de santé, avec salle de soins, lieu d’accueil, et lieu de fabrication locale. Coût de ce projet : 7906 euros, une somme très basse par rapport à ce que nous connaissons, nous, dans nos pays développés ! M. Abossolo est membre d’une association, « Ressources » basée à Avignon, dont les membres se sont engagés à aller à tour de rôle au village de Pabu pour soigner la population. Cependant les fonds pour ce centre restent encore à déterminer.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s